Bali-Balor dans son berceau…

Hier après-midi, nous avons enfin joué le chapitre final de la campagne La Puissance des Ténèbres. La fin de l’exploration du temple de Balor a été moins riche en péripéties que les épisodes précédents, probablement parce que nous étions finalement assez pressés d’aller en découdre avec les imbéciles qui nous ont forcé à traverser la moitié du continent pour récupérer un bout de machin incandescent. Evidemment, même quand on est pressé, nous, on fait quand même un peu n’importe quoi. Du coup, mon mage n’a pas pu résister à la tentation de se jeter sur un lot de trois parchemins trônant sur un bureau. Evidemment, c’était suspect. Evidemment, c’était un piège. Heureusement que mon compère le seigneur de la guerre a daigné craquer tous ses points de magie pour me tirer du sort de prison temporelle dans lequel mon magicien s’est jeté. C’était plutôt fun et on a bien rigolé.

Celui qui a moins rigolé, c’est notre chevalier. Dans l’une des dernières salles, nous avons découvert une magnifique armure de plaques, visiblement magique, toute noire, brillante et tout et tout. Le truc ultime pour un chevalier qui veut se la péter. Manque de bol, l’armure s’adapte à la première personne qui s’en approche. Du coup, nous avons désormais une mystique déguisée en char d’assaut, et un chevalier qui pleure dans son coin.

Le combat final contre l’élémentaliste des ténèbres bien décidé à réveiller Balor a failli rapidement tourner au drame quand notre chevalier s’est fait méchamment encastrer dans le sol dès le premier round de combat. L’un de nous s’est alors souvenu que nous avions récupéré une main magique permettant de guérir les blessés. Et là, grande question : « Qui c’est qu’a la main ? C’est pas toi ? » – « Heu non, je crois que c’est toi en fait. » – « Ah non, j’ai pas ça moi. T’es sûr que c’est pas toi ? Ou toi ? » Bref, le MJ a fini par perdre patience et a refilé d’office la main guérisseuse à la mystique, histoire de dire que bon, on avait encore une chance de s’en sortir.

Et en fait, on s’en est sorti, et nous avons occis le méchant. Ou plutôt, Crabby a occis le méchant. Crabby, c’est le crabe bleu géant que j’ai invoqué pour nous filer un coup de main. Pas de gros trésor derrière le grand méchant, juste Balor qui retourne se les geler dans son cercueil de glace. On en profite donc pour se moquer copieusement de lui et de ses attributs virils qui, malgré sa taille de 50 mètres de haut, doivent paraître bien ridicules dans un froid pareil. Et puis on rentre au pays, on passe pour des héros, on choppe un super objet magique pour ranger les autres objets magiques, et voilà. Fin de la campagne.

J’en profite pour poster le joli dessin de mon mage réalisé par mon ami Mathieu, qui incarne le seigneur de la guerre (vous savez, celui qui batifole avec les tornades).

/p

About Guilhem

Hello !